• Accueil
  • Plan du site
  • Nous contacter
  • Rechercher
  • A-
  • A
  • A+
Saint Laurent du Pont
Bandeau inférieur

Mairie - Municipalité/Intercommunalité/Syndicat Intercommunal de la Vallée du Guiers

Syndicat Intercommunal de la Vallée du Guiers


Composition du bureau (séance du 24 avril 2014) :

Président : Jean Louis MONIN, Maire de ST LAURENT DU PONT
1er vice-président : Claude DEGASPERI, ST JOSEPH DE RIVIERE
2ème vice-président : Bernard CROZAT, MIRIBEL
3ème vice-président : Marie Christine MOLLARD, ENTRE DEUX GUIERS 
Membres : Williams DUFOUR, Marylène GUIJARRO, Cristian ALLEGRET, Jacques PICHON-MARTIN



Les origines du Syndicat


Le Syndicat intercommunal de la vallée du Guiers, dont le siège est à la mairie de SAINT LAURENT DU PONT, a été crée par arrêté préfectoral du 4 mai 1951 entre les communes du canton de SAINT-LAURENT DU PONT, Entre deux Guiers, Miribel les Echelles, St Christophe sur Guiers, St Joseph de Rivière, St Laurent du Pont, St Pierre d’Entremont et St Pierre de Chartreuse, avec pour objet la régularisation du cours du Guiers, rivière à caractère torrentiel aux crues, à l’époque, dévastatrices .
 
En 1969, la commune de Les Echelles (Savoie), chef-lieu du canton du même nom, adhère au syndicat qui élargit ses compétences à d’autres domaines que l’hydraulique. En 1995, après de la création de la Communauté de communes Chartreuse Guiers – établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre (1994) le syndicat abandonne l’essentiel de ses compétences et adopte de nouveaux statuts.
 
Le syndicat intercommunal est administré par un comité syndical constitué de 16 membres ; chaque commune adhérente (8) ayant 2 délégués et 2 suppléants. Le bureau syndical issu du comité est composé d’un président, 3 vice-présidents et 4 membres.
 
M. Pierre PERRIN, sénateur-maire, conseiller général de SAINT-LAURENT DU PONT a présidé le syndicat de 1954 à 1983, M. Pierre REY, maire d’ENTRE DEUX GUIERS lui a succédé en 1983 et a occupé le fauteuil de président jusqu’en 1990 date à laquelle Jacques PICHON-MARTIN, conseiller municipal de SAINT-CHRISTOPHE SUR GUIERS, conseiller général, a pris la relève jusqu’en 1995 ; depuis 1995, c’est Jean-Louis MONIN, maire de SAINT-LAURENT DU PONT, qui préside aux destinées du groupement.


L'endiguement du Guiers et l'élargissement du domaine d'intervention


Depuis sa création, le Syndicat a conduit une politique d’équipement et d’aménagement des communes adhérentes conséquente. Après s’être surtout occupé, dans les années 50 et 60, de l’endiguement et de la rectification du cours  du Guiers Mort et du Guiers Vif, vocation initiale du groupement, il a élargi progressivement son domaine d’intervention : c’est le Syndicat intercommunal qui a réalisé le contournement routier Ouest d’ENTRE DEUX GUIERS / LES ECHELLES  et la construction du nouveau pont sur le Guiers Vif.


C’est également le syndicat qui a crée le relais de télévision de SAINT PIERRE DE GENEBROZ (SAINT-LAURENT 1) apportant ainsi la télévision dans presque tous les foyers ; ce n’est que plus tard que sera construit SAINT-LAURENT 2 à SAINT-LAURENT DU PONT.


Priorité à l'action économique


De 1975 à 1977, Le Comité d’Expansion Economique de la Chartreuse, émanation locale du Comité d’Expansion Economique de l’Isère financé par le Conseil général a préparé, à la demande de M. PERRIN, deux dossiers essentiels à l’action future du syndicat intercommunal :
 
-      Une pré-étude d’aménagement foncier destinée à réorganiser la propriété foncière excessivement morcelée de la plaine de l’Hérétang et du Guiers Mort, avec le concours de la SAFER.
-      Un dossier de candidature à un Contrat de pays à passer entre le syndicat et la région Rhône-Alpes (E.P.R. à l’époque).


L'action foncière

Les années 70 ont été marquées par la mise en place d’une politique  foncière ambitieuse qui a débouché sur le remembrement de la propriété foncière dans la Plaine du Guiers sur le territoire des communes de  SAINT JOSEPH DE RIVIERE, SAINT LAURENT DU PONT et ENTRE DEUX GUIERS, sur la création d’une réserve  foncière d’une centaine d’hectares destinée à conforter l’activité agricole et sur les premiers achats des terrains de la zone industrielle intercommunale d’ENTRE DEUX GUIERS.


Le contrat de pays de la vallée du Guiers

Afin de diminuer les effets de la lente mais régulière diminution des effectifs industriels, en particulier sur le secteur d’ENTRE-DEUX-GUIERS/LES ECHELLES, le syndicat a privilégié l’action économique, mobilisant des terrains, construisant des locaux industriels et des bureaux, mettant ces derniers à disposition des industriels au moyen de crédit-bail ou location-vente. Le  syndicat a signé en 1977 avec la Région (EPR à l’époque) un des tous premiers contrats de pays de Rhône-Alpes. Ce contrat a marqué l’activité du Syndicat à la fin des années 70 et au début des années 80 ; c’est l’équivalent de plus de 1 000 000.00 € qui ont été  investis  avec le concours  des départements de l’Isère et de la Savoie et de la Région Rhône-Alpes dans les trois axes du contrat :
 
-      maintien et développement des activités économiques ;
-      amélioration du cadre de vie ;
-      amélioration des services à la population.


La collecte et le traitement des ordures ménagères

Dans le même temps le syndicat a construit l’usine d’incinération des ordures ménagères qui a fonctionné pendant 25 ans à SAINT-LAURENT DU PONT, mis en place la collecte intercommunale des déchets ménagers et la collecte sélective du verre.
 

Le contrat station-vallée

En 1986, le syndicat a mis en œuvre, avec le concours de l’Etat, de la Région et des départements, un contrat station vallée destiné à compléter son action dans le domaine touristique qui n’avait pas été abordé jusqu’ici. La programmation consacrée à l’aménagement et au développement touristique des communes adhérentes s’est élevée à un montant équivalent à 1 800 000.00 €  sur 3 ans.


Les travaux de restauration torrentielle

Les crues de février 1990 ayant entrainé des désordres majeurs sur le cours du Guiers Mort et du Guiers Vif, le syndicat a conduit, avec le concours technique des services de l’Etat, les études préalables nécessaires et a engagé avec l’aide de l’Etat et des départements de l’Isère et de la Savoie 1 500 000.00 € de travaux d’hydraulique et de restauration torrentielle. 
Ces travaux, qui ont duré plusieurs années, ont permis la remise en état des secteurs dégradés par les crues et également la création de seuils et d’enrochements nouveaux.
 
La traversée de LES ECHELLES/ENTRE DEUX GUIERS entre le pont ancien et le complexe sportif sur le cours du Guiers Vif et le méandre de la déviation routière Est ont fait l’objet d’une étude spécifique conduisant à une réfection complète et à un recalibrage du lit de la rivière.


La modernisation du collège de ST LAURENT DU PONT

C’est également le syndicat intercommunal de la vallée du Guiers qui, par convention avec le département de l’Isère, a assuré la maîtrise d’ouvrage de nombreux travaux de modernisation du collège Le Grand Som de SAINT LAURENT DU PONT. Le département, par la suite, a totalement repris cette compétence en assurant directement la maîtrise d’ouvrage des travaux. 
Parmi les aménagements réalisés par le syndicat grâce au concours financier du département on citera :
 
Le remplacement des toitures-terrasse par une toiture traditionnelle mieux adaptée au climat de la région,  la mise aux normes des installations électriques, le lancement des premiers travaux d’isolation thermique par les façades, la réfection des cuisines et de la demi-pension, la construction du centre de documentation et d’information, la construction d’un ascenseur pour l’accessibilité handicapés, la restructuration du bâtiment de l’administration.


Le "nouveau" Syndicat Intercommunal de la Vallée du Guiers



En 1995, suite à la création de la Communauté de communes Chartreuse Guiers, le syndicat, dont les élus des communes adhérentes, ont tous souhaité la pérennisation, a adopté une modification de ses statuts entérinée par arrêté préfectoral en 1996 : le syndicat devient un SIVOM à la carte.


Investissement

Depuis lors deux investissements majeurs ont été réalisés à SAINT-LAURENT DU PONT:

- le gymnase intercommunal avec le concours financier de l’Etat, de la Région et du département de l’Isère , montant de l’investissement : 2 065 000.00 €, date d’achèvement : septembre 2003 ;
 
- l’unité de compostage des boues des stations d’épuration des communes de Chartreuse, estimation du montant de l’investissement : 1 500 000.00 €, date d’achèvement automne 2009.


Fonctionnement

Action sociale et éducative
 
Participation au contrat éducatif local aux côtés de l’Association Pour l’action jeunes Chartreuse Guiers et du Centre Social des pays du Guiers, avec le concours financier de l’Etat ;
Financement de la Banque alimentaire ;
Aide au financement des échanges et voyages scolaires des élèves du collège Le Grand Som ;
 
Aide à Chartreuse élevage pour l’organisation du Comice agricole cantonal biannuel ;
Financement de l’opération amélioration des logements en Chartreuse avec le PACT Isère  après une OPAH réalisée en 1993 avec le concours de ce même organisme;
Financement de l’Etude gérontologique  conduite par le PACT de l’Isère.
Interventions ponctuelles et à la demande des communes adhérentes ou des associations dans le domaine culturel
 
Action foncière
 
Location de terrains agricoles sur les 3 communes de la plaine du Guiers.